Emploi salarié par secteur au quatrième trimestre 2018

 

Secteur Évolution sur trois mois Évolution sur un an Emploi salarié
Agriculture 0,7 5,6 309,3
Industrie 6,5 9,5 3 150,2
  dont industrie manufacturière 4,3 5,9 2 780,2
Construction 6,3 25,6 1 380,2
Services marchands 32,7 114,5 12 365,8
  dont intérim (1) -12,2 -27,1 787,8
Services non marchands 7,3 -5,7 8 039,8
Total 53,6 149,6 25 245,2
  Secteur privé 50,7 160,3 19 462,2
  Fonction publique 2,8 -10,7 5 783,0

En milliers

 

(1) : les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.

Lecture : au quatrième trimestre 2018, les créations nettes d’emploi salarié dans les services marchands sont de 32 700 par rapport au trimestre précédent.

Note : données corrigées des variations saisonnières en fin de trimestre.

Champ : France hors Mayotte, ensemble de l’économie hors activités extraterritoriales, personnes de 15 ans ou plus.

 

Source : Insee

Loi avenir du 5 octobre 2018

La loi avenir du 5 septembre 2018 opère, dès le 1er janvier 2019, une profonde révision du régime juridique de la formation professionnelle. Monétisation du compte personnel de formation, redéfinition du plan de formation, création d’une contribution unique à la formation professionnelle, transfert progressif aux Urssaf de la collecte des fonds. Certaines nouveautés doivent être anticipées dès maintenant.

La loi Avenir, confie au seul salarié, le soin de définir ses besoins de formation et d’activer ses droits. En témoignent, la monétisation du compte personnel de formation précédemment créditer en heures.

L’employeur demeure tenu d’une obligation de formation et d’adaptation de ses salariés à l’évolution de leur poste de travail. Il reste aussi tenu d’organiser des entretiens professionnels. tous les 2 ans il aborde les perspectives d’évolution professionnelle et identifier les besoins en formation des salariés.